Margerie dachelet Lithothérapeute

10 mai 2020

L’hyperesthésie : des solutions ?

Bonjour à toi,

 

tout d’abord merci de venir jusqu’ici pour lire cet article qui je l’espère t’apprendra quelque chose 😊

J’ai parlé de l’hyperesthésie à plusieurs reprises sur mon compte instagram et en podcast, mais j’ai toujours préféré écrire que parler et je voulais avoir la place de le faire. Car le sujet est intéressant et mérite que l’on s’y attarde un peu. Tout d’abord, voici quelques définitions de ce qu’est ce « trouble » :

 

 « Accentuation de la sensibilité qui transforme certaines sensations (tactiles, thermiques) en sensations de douleur. » source : Larousse

 

 « L'hyperesthésie caractérise une augmentation de la sensibilité de n'importe lequel des sens : vue, son, toucher, audition et odorat. Elle peut n'affecter qu'un sens ou les concerner tous. L’hyperesthésie peut être permanente ou temporaire. » Source : Passeport santé

 

En effet ces deux définitions résument bien la chose. En ce qui me concerne, je suis hyperesthésique depuis toujours, du moins c’est ce qu’il me semble. Et de mes 5 sens. Les causes de ce trouble peuvent être multiples et ne sont pas les mêmes selon les individus. Des maladies peuvent être responsables de l’hyperesthésie, mais aussi des carences alimentaires, une trop grande consommation d’excitants comme le café, un manque de sommeil, des problèmes psychiatriques ou psychologiques... il est aussi courant que les enfants et adultes haut potentiel (surdoués) le soient, les personnes possédant un trouble autistique également.  Je ne suis pas medecin ni psy donc je ne vais pas m’avancer sur ce terrain là. 

 

Je vais avant tout vous parler de mon expérience. Je pense que dans mon cas, mon hypersensibilité des 5 sens va de paire avec mon hypersensibilité tout court. C’est un package ! (Oh le joli cadeau...) Du coup je ne le vois pas comme une maladie, ou comme un trouble, mais plutôt comme une caractéristique. Je suis ainsi. Et surtout je dois faire avec. Mais pas dans la fatalité de quelqu’un qui subit. Peut être que toi aussi tu te sens concerné.e par la question. Avant de te donner quelques pistes pour apprendre à composer avec tes sens décuplés, je vais te décrire ce que je vis. 

 

Enfant, mon hyperesthésie auditive était très prononcée. Je me mettais souvent les mains sur les oreilles lorsque un adulte ou un enfant parlait trop fort près de moi, éternuait trop fort. Parfois dans la cours d’école je me sentais mal car il y avait trop de bruits pour moi. Le son de la télé me paraissait toujours trop puissant. L’avantage c’est que j’entendais des conversations même si on était très loin de moi, je pouvais facilement faire ma curieuse.

 

 

En ce qui concerne mon odorat il est depuis toujours particulièrement développé ! Je sens des odeurs que personne ne sens. Ou de plus loin que les autres. C’est fort appréciable pour reconnaître des parfums des plantes et fleurs, beaucoup moins lorsque les pots d’échappement des voitures te donnent l’impression de t’asphyxier et te provoque des nausées, que tu ne supporte pas les parfums chimiques dans les cosmétiques, certains parfums trop forts, que des personnes fument près de toi... 

 

Pour l’hyperesthésie kinesthésique (le toucher) je suis également concernée. Porter des vêtements peut vite me rendre dingue. Il suffit d’une couture, d’une étiquette, d’un cheveux qui glisse sous mon tee shirt... 

Pour la vue, je ne vois pas à travers les objets comme superman, par contre je suis facilement éblouie par le soleil, les lumières. Je porte des lunettes de soleil très souvent.

Et enfin le goût... oui je suis fine bouche. Très difficile culinairement. Et très critique envers la personne qui cuisine, même si c’est moi ! Mais ça me permet aussi de créer de bons petits plats ... 

Je vais te donner des exemples de ce que l’hyperesthésie a comme influence sur mon quotidien.

J’ai un sommeil très léger, et un endormissement très compliqué. Il faut que je sois dans un parfait silence pour m’endormir et surtout pour rester endormie ! Ça me rappelle une fois où j’étais enfant et que je dormais chez ma grand mère paternelle, qui habitait en immeuble. La nuit j’ai entendu du bruit dans le couloir, ce qui m’a réveillé, je me suis levée, j’ai collée mon oreille à la porte d’entrée et j’ai hésité à l’ouvrir. Finalement je me suis recouchée. Le lendemain la porte du voisin était ouverte, il s était fait cambrioler et personne n’avait rien entendu... à part moi. Je me félicite de ne pas avoir ouvert la porte 😂

Une autre fois adulte, je vivais en ville en face d’une maison de retraite. Alors que j’avais finis de promener mes chiens et que je m’apprêtais à rentrer dans mon immeuble, une odeur de brûlé m’interpella. J’ai cherché d’où cela pouvait venir, mais il n’y avait rien. Mais je ne voulais pas rentrer car j’étais sure et certaine que cette odeur n’était pas normale (quand un taureau à une idée dans la tête il ne l’a pas ailleurs...). Tout à coup dans une benne à travaux devant la maison de retraite des flammes ont commencé à surgir ! Au dessus il y avait les fenêtres des résidents et les flammes 🔥 sont devenues rapidement bien plus hautes ! J’ai vite courru dans la maison de retraite pour les prévenir et appeler les pompiers ! L’incident fut maîtrisé avant que quelqu’un ne soit blessé. 

Bon ça c’est les anecdotes qui flattent l’égo 😂 en mode super-heroïne. Mais bien entendu la majeure partie du temps c’est beaucoup moins glorieux. Je suis celle qui lorsqu’elle est invitée a une reception de mariage, une fête, un repas de famille... reste dans son coin totalement paralysée par le brouhaha ambiant. Je suis celle qui peut exploser d’énervement en criant sans aucune raison apparente juste parce que je suis arrivée à saturation de stimuli (bruits, lumières, enfants qui crient, couverts qui tombent dans l’assiette...). Je suis celle qui frappe à la porte du voisin et qui lui hurle de baisser sa musique. Je suis celle qui s’assoit par terre à la FNAC de chatelet les halles parce qu’il fait : trop chaud, trop lumineux, trop de bruits. Je suis celle qui déteste les gens qui parlent trop fort, qui éternuent trop fort, qui rient trop fort, qui font des bisous avec la barbe qui piquent, qui font des fausses notes quand ils chantent, qui fument et polluent mon air en terrasse, qui parlent trop vite et/ou trop longtemps. Il ne reste plus grand monde je vous l’accorde 😅 Je suis celle qui sens la seule et unique miette dans le lit. Je suis celle qui a toujours trop chaud, trop froid, mal quelque part, soif, faim, sommeil, la nausée, envie de m’isoler, bon ok j’exagère un peu mais quand même. Des exemples j’en aurais des millions à vous donner mais ce n’était pas le but de cet article. 

Je veux vous partager des pistes de solutions, et des astuces pour arriver à vivre mieux avec ces supers pouvoirs qui nous rendent parfois un peu dingue il faut l’avouer... 

 

Cette hypersensibilité est difficile à vivre parce que vous l’aurez compris, elle peut nous mettre à l’écart des autres. Surtout si vous êtes déjà hypersensible émotionnellement parlant, ou bien haut potentiel. Mais c’est aussi difficile car cela provoque en nous de l’inconfort, on est jamais en paix, sauf seul.e dans une maison au milieux de rien. Mais tout le monde ne peut pas partir vivre à la campagne, et puis de toute façon même à la campagne il y a du bruit... le coq qui chante, le tracteur qui laboure, oiseaux qui piaillent tôt le matin, les chats qui se battent la nuit, ta famille eventuellement 😂

Bref, il faut bien trouver des moyens pour faire avec. 

 

La première chose qui est pour moi indispensable je pense, c’est l’hygiène de vie. Si tu bois 3 café par jour, que tu ne dors jamais ton quota d’heures, et que tu travailles plus qu’il n’en faudrait, ne t’étonne pas de ne plus rien supporter dès 9h du matin.

Notre résistance au stress est moins forte que pour les autres, car nous sommes tout le temps sollicité par les bruits, les lumières, les odeurs... il faut donc mettre toutes les chances de notre coté. S’écouter est primordial, connaître ses limites et savoir sentir arriver le moment où l’on va arriver à saturation. Par exemple lorsqu’on a des enfants et qu’une pandémie ne permet pas qu’il aillent à l’école et que tu dois les garder car ton mari travail à l’exterieur mais que toi tu travaille (Ô joie, Ô despoir) à la maison. Si tu ne te ménage pas un peu, à 16h tu te retrouves en PLS enfermé dans ta chambre dans le noir, entrain d’appeler le papa au secours. (Je ne dirais pas si cette dernière situation est vécue).

Nous l’avons vu, les excitants tels que le café (caféine), le thé (théine) ou bien les sodas ne sont pas nos amis. Ils vont stimuler notre système nerveux qui n’a vraiment pas besoin de ça. Donc si on peut , on évite, on prend du déca ou de la tisane, ou bien on se limite à un café/thé au petit déjeuner. 

Avoir une alimentation équilibrée permet également d’être plus stable émotionnellement et nerveusement. Je ne vais pas te faire un court de nutrition, je pense que de nos jours on sait ce qui est bon pour la santé et ce qui ne l’est pas dans notre alimentation. Si tu le souhaites, tu peux te faire aider par un.e naturopathe qui t'aidera à équilibrer ton alimentation selon tes besoins.

Ensuite il y a ce qui te permet d’évacuer le stress, de ne pas le garder en toi. Il faut t’aménager des pauses. Tu en a encore plus besoin que la plupart des gens. Lire, écrire, se promener, se faire des soins de la peau, se maquiller, écouter de la musique, méditer, faire du yoga, aller courir.... peu importe. Mais tu as besoin de plusieurs pauses dans la semaine, et aussi dans chaque journée. Du temps pour toi, pour ne pas penser aux responsabilités, au quotidien, pour prendre soin de ton corps. C’est bête comme choux, mais il n’y a pas de recettes miracles, et pourtant changer tes habitudes peut vraiment t’aider. 

Le sommeil est ce qui te permettra de récupérer et d’affronter sereinement une nouvelle journée. C’est la que tu recharges ta jauge de vie (comme dans les jeux vidéos), alors si tu te réveilles avec une jauge remplie à 20% seulement, la journée risque de t’être pénible. 

Si c’est le bruit qui t’empêche de dormir, éloigne toi-en ! N’es pas honte de faire chambre à part, les câlins se feront le soir et le matin tout aussi bien. Les boules quies sont également d’un grand secours pour moi ! Et un rituel adapté : lire, méditer, lâcher le tel en soirée, manger léger...

En phythothérapie il y a des plantes qui peuvent t’aider à diminuer ton stress. Je pense à la passiflore. Pour que cela fonctionne il faut répartir les prises tout au long de la journée et la prendre régulièrement et sur la durée. Certaines tisanes toutes prêtes pour lutter contre le stress sont pas mal du tout. Pour t'aider à dormir tu peux te tourner vers la Valériane. Cette plante a des propriétés sédatives. Par contre pour ménager ton hypersensibilité de l'odorat privilégie les comprimés/gélules plutot que les tisanes. La Valériane sent la vieille chaussette ! Aucun problème pour la passiflore par contre.

Et enfin je vais te donner le nom de quelques pierres qui sont très efficaces en cas d’angoisse ou de stress intense. 

 

IMG_7085

 

                                                             crédit photo : Margerie Dachelet

Le Quartz fumé : cette pierre du chakra racine à une action très rapide et peut être utilisée en cas de crise d’angoisse. Elle vient instantanément nous communiquer une énergie apaisante et tempérer nos émotions. Elle nous met en lien avec la terre et sa force tranquille.

 

Magnesite-citron-pierre-roulee-chakra-pistache

 

                                                                           crédit photo : shungite.fr

La magnésite citron : en cas de stress accumulé qui nous mène à exploser de colère pour un rien, la Magnésite citron vient libérer le trop plein émotionnel emmagasiné. Elle permet une meilleure digestion du stress, et un apaisement de la colère. A porter par « cure » de quelques jours. 

Grand-galet-de-jade-blanc-6e-chakra

                                                                    crédit photo : shungite.fr

Le Jade blanc : pour dormir c’est la pierre idéale. A donner à vos enfants aussi si ce sont eux les responsables de vos insomnies 😂 Le jade blanc calme le mental et apporte immédiatement un relâchement physique et émotionnel. Il permet de « couper » avec nos tracas pour nous rendre disponibles pour accueillir le sommeil ( ça marche pas si tu es sur Netflix en même temps). 

 

IMG_6867

 

L’obsidienne oeil céleste : tu peux la porter si tu dois te confronter à la foule, ou à une quelconque confrontation sociale. Elle t’aidera à rester centré.e sur toi, bien aligné.e, bien ancré.e, et donc moins perméable aux stimuli extérieurs. 

 

Bien sur  il y en a d’autres, mais celles ci je les ai testé « sur le terrain ».  Tu peux aussi chercher celles qui sont le mieux pour toi, ou faire appel aux services d'un.e lithothérapeute (coucou je suis là).

Cet article arrive à sa fin, comme tu l’as vu je ne t’offre aucune solution miracle, car il n’y en a pas. Le plus gros cadeau que tu puisse te faire c’est de t’offrir douceur et bienveillance. Tu n’es pas parfait.e et personne ne l’est. Tu fais du mieux que tu peux, et tu as besoin de plus d’attentions et de douceur. Ne culpabilise pas si tu t’isole un temps dans ta chambre au lieu de faire une super activité avec tes enfants. On ne t’enlèvera pas ta médaille de bonne mère si tu leur colle un dessin animé au lieu de faire de l’origami dans les cris et le sang. 

Je te remercie de m’avoir lu. N’hésite pas à partager cet article sur les réseaux sociaux, il pourra peut être aider quelqu’un 🙏🏻

Je te rappelle que je suis lithothérapeute et que je peux t’accompagner à distance. Je propose des consultations que tu peux découvrir sur mon site margeriedachelet.com 

Je suis également sur instagram et facebook.

Mon guide de lithothérapie est disponible en librairies aux éditions rustica.

Prend soin de toi,

 

Margerie 

Tous les conseils dans cet article ne se substituent pas à un diagnostic ou un traitement médical.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par MargerieDachelet à 22:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]